Projet mille bornes

05 juillet 2012

Sur le départ !

... je sais, j'ai lamentablement abandonné notre "carnet de voyage" aux deux tiers du périple. Je sais, je n'ai rien écris ici depuis deux ans. Honte à moi.


Mais bon, on repart, peut-être serais-je plus assidue sur notre nouveau blog consacré à notre projet de cette année : Saint-Nazaire (toujours), vers Saint-Palais, au Pays Basque.

C'est par ici, si vous voulez bien me suivre....

 

Posté par remorques à 09:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 août 2010

carnet de voyage #3

Jour 12 : jeudi 15 juillet. Hourtin --> le Porge plage (camping)
49 km, 4h30, moy. 10,87, max. 33,05.

Toujours de la piste goudronnée dans la forêt, paysage de dunes... On est bien dans le sud, maintenant : accent, cigales...
IMG_8372
Il y a un passage très difficile sur la piste avant Lacanau (où nous déjeunons et profitons de la plage), car la piste est en fait une bande de ciment de 50 cm de large, surélevée et entourée de sable. Moins large que les remorques, impossible pour 2 vélos "simples" de se croiser ou de doubler ! Nous finissons par pousser sur plusieurs kilomètres, surtout moi qui manque de tomber plusieurs fois. Ça explique la faible moyenne.

Le Porge-plage : camping sympa, et le "village" est rigolo, c'est une rue unique, piétonne, avec des boutiques et restaus de part et d'autre, comme les villes du far-west dans Lucky Luke...

IMG_8400

Bien plus dans mes gouts que Lacanau, où de plus on ne peut pas "vraiment" se baigner à cause des baïnes et des  maîtres nageurs "à cran", qui roulent en jeep sur la plage et sifflent sauvagement tous ceux qui ont de l'eau au-dessus des genoux !

Jour 13 : vendredi 16 juillet. Le Porge Plage--> Audenge (camping)

45 km, 4h01; moy. 11,18 et max : 34,26.

"Grasse" matinée, lessive, réparation de la remorque (la toile de la Croozer est trouée en plusieurs endroit, elle n'a pas appréciée la piste en ciment, quand nous avons dû rouler moitié sur la piste et moitié à côté...)

Ensuite, pique-nique sur la plage et baignade dans les vagues !

IMG_8478

Nous démarrons vers 15 heures et parcourons malgré tout 45 km. La première semaine, il nous fallait toute la journée pour en faire autant, nous gagnons en endurance (mais pas en vitesse).

Nous avons quitté le littoral et la dune, pour bifurquer vers l'est et longer un bref moment le bassin d'Arcachon. Tout de suite, la végétation change : des chênes parmi les pins, quelques uns d'abord, puis très vite ils sont majoritaires; des fougères... Les cigales se font moins assourdissantes. La piste est excellente, plate, bien roulante, en site propre.

IMG_8560

À l'arrivée au camping, vers 19 heures, alors qu'on n'aspire qu'à aller se coucher, le gérant (très gentil) s'adresse aux enfants : "Vous allez quand même aller voir le magicien, non ??". Heu, c'était pas vraiment prévu, mais maintenant ça va être dur de le leur refuser ! Nous assistons donc au spectacle de magie, et on se couche tard mais Malo est aux anges...

Jour 14, samedi 17 juillet : Audenge --> 5 kilomètres avant St Symphorien (dans la forêt)

60 km, 4h50, 12,32 de moy et 33,64 de max.

Piste Mios-Bazas. Dans la forêt, une piste superbe, toute  droite, bien goudronnée, bien plate...    Une ancienne  voie  ferrée,  nous passons devant toutes les anciennes gares reconverties en habitation, c'est pittoresque.

Paysage de forêt très verte, touffue, beaucoup de fougère, de bruyères... Très différent de la forêt de pin du littoral.

Halte à Hourtens, près d'un lac où les enfants se baignent.

Demain, normalement nous atteindrons le canal du midi ! Ce soir nous  dormons dans la  forêt, au bord de la piste.

IMG_8608

Jour 15 : dimanche 18 juillet. Saint Symphorien-->Pontet (base de loisir)

63 km, 5h24, moy. 11,65, max. 34,90. Plus grosse étape depuis le début.

IMG_8653

On quitte la "voie ferrée" Mios-Bazas, droite et plate, pour les côteaux des Graves. 20 km à suer, à souffrir, sous un soleil de plombs. Ça monte dru, ça descend sec pour remonter aussitôt... Nous sommes en plein milieu des vignobles, mais aucune envie de s'arrêter pour une dégustation : nous savons que le canal est au bout de notre calvaire !

IMG_8741

À Castets-en-Dorthe, une descente, un tournant, et la première vue sur la Garonne, là, d'un coup. Un grand moment !  Ça fait 750 km qu'on le désire, qu'on l'attend, qu'on en rêve, de ce  canal ! À la buvette, c'est la fête :  glace, sirop pour les enfants, bière énorme pour les parents. Nous repartons pour quelques kilomètres, et  nous  trouvons une "base de loisir"  avec lac, wc,  jeux, évier... mieux  qu'un  camping, et gratuit !

Jour  16, lundi 19  juillet,  Pontet--> Damazan (Lot-et-Garonne) (camping)

48 km, 4h07, 11,67 km de moy et 30,12 de max.

Toujours la piste  du  canal, rythmée par les innombrables ponts et écluses, accompagnés chaque fois de leur courte mais forte montée, puis descente équivalente. Qui a dit que c'était plat, le canal ?

IMG_8778

Région rurale, agricole,  peu touristique ! Pas de magasin ouvert ce  jour (on est lundi...). Au camping de Damazan, on dort pour 14 euros la nuit... c'est juste le prix de 4 douches, car c'est la seule infrastructure du camping, mais on ne demande rien de plus.

La lenteur des péniches, l'eau calme du canal, l'ombre, tout invite à la contemplation, à la paresse, pourtant la moyenne est bonne : pas de  voitures, piste bien roulante,  et plate exceptées les montées aux ponts.

On commence à "sentir" Toulouse, nous  passerons Agen demain  midi surement.

Posté par remorques à 11:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 août 2010

Carnet de voyage #2

Jour 6 : vendredi 9 juillet. Jard/mer --> St Michel en l'Herm (après l'Aiguillon) (nuit dans un champs)

54,90 km; 4h40; moy. 11,72; max. 36,98.

Après les villages côtiers sinistrés par la tempête de février dernier, nous entrons dans le "désert" des polders et marais secs... Champs immenses, exploitations agricoles types usine, silos géants... Pas d'habitations, pas de civilisation ! On ne croise pas âme qui vive à part les moissonneuses-batteuses en action.
En quittant l'Aiguillon, on a aperçu au loin le pont de l'île de Ré ! Demain nous entrerons en Charente, peut-être déjà la Rochelle, en tout cas, plus loin du tout...

IMG_7617

Jour 7 : samedi 10 juillet. St Michel en l'Herm ---> La Rochelle ! (Charente-Maritime) (camping)
57,29 km, 5h20, moy. 10,73, max 25,20.

L'entrée en Charente ! Fin des pistes cyclables bien balisées, il faut se débrouiller et faire pas mal de route départementale où on se fait doubler par des camions. Nous attrapons une piste à Nieul sur mer, mais il me faudra dételer deux fois la remorque avant la Rochelle, à cause des obstacles anti-motos qui ne sont pas du tout conçus pour les remorques ! Dire qu'on se plaignait en Vendée de devoir mettre pied à terre... Ici le passage est carrément impossible !
La Charente n'a pas l'air très vélo-friendly...
Dans la Rochelle même, c'est un peu dur de se repérer : c'est la première "grande" ville que nous traversons depuis le départ.
Nous parvenons quand même à trouver un camping (après s'être faits virer du premier, complet...), puis nous laissons les sacoches et les bagages pour retourner en ville visiter l'aquarium à la  grande joie des  enfants, et dîner au restaurant.
Après ces deux grosses étapes, la  fatigue musculaire commence à se faire sentir, et il fait toujours aussi chaud ! c'est le cagnard...

IMG_7830

Jour 8 : dimanche 11 juillet. La Rochelle--> Rochefort (camping)
42 km; 3h42; moy. 11,34; max. 28,45.
L'itinéraire est bien mieux fléché, nous trouvons le chemin sans trop de problèmes. Nous longeons parfois l'autoroute. La côte est très jolie, nous nous baignons dans une station charmante (Chatelaillon-plage) où l'eau est si chaude qu'on rentre dedans comme dans une baignoire ! On voit au large l'île d'Aix, Oléron, et un gros fort... Ce n'est PAS fort-Boyard (contrairement à ce que Malo affirme), qui est de l'autre côté de l'île d'Aix, mais c'est son jumeaux...
Les derniers kilomètres sont durs, l'entrée dans Rochefort se fait désirer... Nous visons Royan demain, ce sera une grosse étape !

IMG_7847
Ce soir, c'est la finale de la coupe du  monde de    football. Wilfried pourra regarder le match au snack du camping, sur écran géant ! Quand à nous, on préfère se coucher de bonne heure, les réveils sont matinaux en randonnée.

Aujourd'hui, ça fait une semaine que nous sommes partis ! le départ, la Loire-Atlantique nous semblent déjà loin...

Jour 9 : lundi 12 juillet.Rochefort--> Ronce-les-bains (camping).
50 km; 4h38; moy. 10,73; max. 33,05.

Journée difficile ! Aucun flêchage, aucune piste cyclable ou presque... Au départ de Rochefort, nous devons traverser l'estuaire de la Charente. Il existe un viaduc sur lequel nous voyons les camions rouler à  toute vitesse, et un pont transbordeur. Va pour le transbordeur ! son entrée est à 2 kilomètres, que nous avalons en promettant aux enfants un passage "très rigolo". Le pont transbordeur est fermé jusqu'au 17 juillet... Malheur ! La mort dans l'âme, nous empruntons le pont, puis la route départementale.

IMG_7889
Dans la jolie citadelle de Brouage, nous prenons un café dans un bar/brocante. Les commerçants, très sympa, nous renseignent, carte en main, et nous conseillent de gagner le sud de l'estuaire de la Gironde.
Nous repartons, toujours en quête d'une piste cyclable ou d'un flêchage...

IMG_7965
Après un long trajet à travers les marais et les parcs à huîtres à Marennes, nous passons un nouvel estuaire (de quoi ??) sur la barge d'un "passeur" ! cette fois-ci nous aurons réussi à  éviter le pont...

IMG_8003

Demain, nous dépasserons Royan, on  croyait pouvoir y être ce soir ! mais les distances "par la route" et celles "par les petites routes" ne sont pas les mêmes, et nous avons fait pas mal de  kilomètres pour rien aujourd'hui, à cause du pont fermé, de l'absence de panneaux...

Jour 10 : mardi 13 juillet, Ronce les bains --> Soulac (Gironde)

57 km, 4h44;  moy.11,93, max 39,31.

Fin de la Charente : piste dans la forêt. On rencontre une autre famille de cyclo avec deux garçons de 6 et 8 ans, qui  roulent toute la  journée, eux...

IMG_8188

À Royan, nous prenons le ferry pour traverser l'estuaire de la Garonne, et nous retrouver en Gironde, à Soulac. Piste cyclable en site propre, dans la   forêt, mais très étroite :  pas facile de se  croiser ou     de   se faire doubler, avec les remorques ! Mais elle est bien goudronnée, bien roulante...

IMG_8200

On atterrit dans le PIRE camping depuis le départ :  36€ la nuit pour un emplacement pourri derrière les poubelles ! des sanitaires sales et même pas de piscine... Bienvenue en Gironde ! le camping est pourtant quasi complet...

Jour 11 :   mercredi 14 juillet.   Soulac--> Hourtin-plage.

53 km, 4h35; 11,47 km de moy. et 30,36 de max.

Piste goudronnée dans la forêt, toujours. Nous prenons un gros orage le matin : première expérience de vélo sous la pluie !  Ma remorque n'est pas étanche, Eléa est trempée. Chez nous, chaussettes, gants, tout est à  tordre !

IMG_8228

Cette nuit nous dormons dans la forêt : le seul camping d'Hourtin est un camping  "à allemands" comme on nous a dit à Brouage, avec discothèque, à plus de 40 euros la nuit...  Non merci, pas deux soirs de suite !

IMG_8313

Posté par remorques à 17:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 août 2010

carnet de voyage #1

Jour 1 : dimanche 4 juillet
Saint-Nazaire---> 5 km avant Pornic (dans un champs)
35 km, 3h08, moy. 11,14 km/h, max. 43,09 km/h (pont de St Nazaire).

IMG_7383

La traversée du pont est notre première rude épreuve, escortés à vélo par quelques élèves de Wilfried et leurs parents... Une fois le pont passé, sensation de se "dépouiller". À partir de maintenant, quoi que nous ayons oublié, il faudra s'en passer. Je pense à la chanson d'Alain Souchon, "la vie Théodore" : Il faut un minimum, une Bible un cœur d'or, un petit gobelet d'aluminium, il   faut un   minimum..."
Nous quittons une grande maison dont toutes les pièces débordent d'objet, pour vivre trois semaines avec le contenu de nos sacoches et de nos remorques.

Maintenant, on veut mettre des kilomètres entre nous et Saint Nazaire, entre nous et le pont, entre nous et Saint Brévin... Avancer !
Et connaître le plaisir d'avancer toujours, sans se dire qu'il faudra rentrer avant la nuit, refaire à l'envers chaque kilomètre parcouru. Juste, à l'heure du dîner, trouver un coin, un champs, s'arrêter et jeter les tentes. Allez, cette fois-ci on est vraiment sur la route ! Nomades pour quelques semaines...

IMG_7404

Jour 2 : lundi 5 juillet, Pornic---> Beauvoir sur mer (Vendée) (2ème nuit dans un champs)
49 km, 4h43, moy. 10,34 km/h, max. 31,92 km/h.

IMG_7415

Vent de face ! on arrive au parc éolien par derrière, c'est mauvais signe ! Dur de trouver un endroit discret pour camper dans ce paysage de bocage... On finit par se poser dans un champs à Beauvoir, mais l'agriculteur arrive presque aussitôt au volant de son tracteur pour rentrer ses meules de foin... Il nous autorise du bout des lèvres à dormir dans son champs.

IMG_7428

À la fin de cette deuxième journée, la fatigue et la douleur commencent à se faire sentir : je suis éreintée au sens propre, j'ai terriblement mal dans le bas du dos... La pratique du vélo ressemble pour moi à une mortification physique, mais je n'ai pas besoin de silice : tout est frottement, tout est douleur... l'élastique du cuissard, mon genoux droit, et surtout... la selle !!!

Jour 3 : mardi 6 juillet, Beauvoir sur mer ----> Sion sur Mer (camping)
43km, 3h46, moy 11,51, max.30, 86

IMG_7484

Le front de mer de St Jean de Mont avec le vent dans le dos à fait merveille pour notre moyenne, en revanche la piste dans la forêt, sur sable, tient franchement des montagnes russes ! De plus, elle est bourrée "d'obstacles", barrières en quinconce qui sont là pour empêcher l'accès aux quads et motos, mais qui  nous obligent à mettre pied à terre avec nos remorques...

Les dix premiers kilomètres de la journées, nous avons emprunté la départementale, avec les voitures qui nous doublent à toute vitesse, les camions qui nous frôlent et nous aspirent dans leur sillage, et même des connards qui nous klaxonnent, comme si notre simple existence qui les oblige à ralentir très légèrement et à s'écarter pour nous dépasser était un attentat à leur sacro-sainte vitesse...

Sur cette route nous sommes pour eux des intrus, des parasites... Pourtant il n'existe pas de piste à cet endroit-là, comment faire autrement que de rouler parmi les voitures ?

IMG_7499

Jour 4 : mercredi 7 juillet, Sion---> les Sables d'Olonnes (camping)

37,84 km, 3h20, moy. 11,33, max.25,98

Toujours principalement de la piste en site propre, dans la forêt (sable, pins, dunes donc montées et descentes, courtes mais parfois raides, toujours beaucoup d'obstacles anti-quads).

On s'arrête de bonne heure dans un camping 4**** pour pouvoir profiter de la piscine.

La corniche vendéenne, le matin, et le "trou du diable" (mais à marée basse, donc on ne profitera pas du spectacle). À partir de demain, on rentre dans le marais poitevin, on risque d'être dans les champs jusqu'à la Rochelle ! Tout à coup la Charente ne semble plus si loin.

IMG_7500

Sur le vélo, chaque jour, une nouvelle chanson me trotte dans la tête. Un bout de refrain au début de la journée, puis petit à petit, phrase après phrase, je parviens à en reconstituer des couplets entiers, restitués par ma mémoire qui les avait stoqués à mon insu. Sur le vélo, il faut bien occuper son esprit pour que le temps passe plus vite, et ne pas   regarder  trop le compteur sur lequel les kilomètres défilent trop lentement.

IMG_7554

Jour 5 : jeudi 8 juillet. Les Sables d'Olonnes ---> Jard sur mer (champs)

33 km, 3h01, moy. 10,88, max. 43,09 km/h

Péripétie ! Hier soir, nous quittons le camping pour aller manger au restaurant aux Sables, et Wilfried dévisse la barre qui permet de tracter le vélo de Malo afin d'alléger le convoi au maximum... À l'arrivée au restaurant, c'est la consternation : le cylindre qui sert de "rotule" au système a disparu... il a dû se dévisser et tomber sur le chemin. Nous faisons et refaisons le parcours, et nous rentrons de nuit, bredouilles, au camping. Le lendemain matin, j'appelle mon père qui me donne les dimension de la pièce et de sa perce, et je contacte un mécanicien sur le port,   qui accepte de  nous  refaire cette pièce dans la journée.

IMG_7563

Nous  pouvons repartir dans  l'après-midi avec une nouvelle pièce ! Nous nous sommes délestés de 30 €, pour 100g d'aluminium ça peut sembler cher, mais la poursuite de notre voyage n'a pas de prix.

Le soir,   nous    campons dans un  champs où nous essuyons un  très gros orage, qui tourne et retourne au-dessus de nos têtes... Nous venions de quitter Talmont, et ses pentes à 20% (au moins !).Leçon #2 : quand une ville comporte le mot "mont" dans son nom, il faut se méfier !

IMG_7581

Posté par remorques à 14:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

la gloire...

C'est la gloire pour nous, au moins !

Un article dans l'Indépendant et un reportage à la télé régionale (france 3 Montpellier),ça ne reste en ligne qu'une semaine (c'est passé le 31 juillet) vous pouvez donc le voir encore un peu, c'est là, au tout début.

Posté par remorques à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 juillet 2010

merci !

Nous voilà posés, nous avons dormi dans un lit pour la première fois depuis trois semaines... Sauf Wilfried qui à peine arrivé a sauté dans un train pour remonter à Saint-Nazaire chercher la voiture !

Très bientôt, je mettrais en ligne notre "carnet de voyage", avec les détails étape par étape. Mais pour l'instant, juste les chiffres globaux :
1039 km pour moi, 1086 pour Wilfried, 89h10 de vélo pour Wilfried, 91h25 pour moi.
La vitesse moyenne sur l'ensemble des 3 semaines est de 12,18 km/h pour Wilfried, je n'ai pas le chiffre pour moi car je remettais mon compteur à zéro chaque matin (mais vous pouvez calculer si vous voulez, c'est un peu inférieur, forcément !). La vitesse maximum atteinte par Wilfried, fut de 42,50 km/h, et la mienne, 43,09, deux fois : la première sur le pont de St Nazaire et la seconde, en Vendée.

... et quelques remerciements comme il est d'usage...
Merci à tous ceux qui ont de près ou de loin contribué à cette aventure, ou qui l'ont soutenue :
merci à ceux qui ont conçu et fabriqué la barre de traction du vélo de Malo, (mon père et ses acolytes), merci à ceux et celles qui étaient là au départ pour nous escorter, sur le chemin (en Vendée et en Haute-Garonne) pour nous encourager, et à l'arrivée (pour nous acclamer, lol !), merci aux frères et soeurs d'avoir posté ici billets, itinéraires, anecdotes et photos, merci à tous ceux qui ont laissé des commentaires (promis je les lirai tous mais pour l'instant je n'ai pas encore eu le temps !), merci à ceux qui ont cru au projet et nous ont encouragé, merci à toutes les personnes rencontrées sur le chemin et qui nous ont renseignés, dirigés, qui ont pris le temps d'aller chercher une carte et d'étudier l'itinéraire avec nous... à ceux qui nous ont offert de l'eau, à ceux qui ont chargé nos vélos sur leurs bateaux, à ceux qui ont accepté qu'on dorme dans leurs champs, à ceux qui nous ont proposé d'aller dormir chez eux (à 5km, 10 km, 20 km... ou plus !), cette fois-ci notre chemin n'est pas passé par chez vous, mais qui sait, une prochaine fois ??

Un grand merci au Maître dont nous avons chaque jour médité les conseils avisés... (mon préféré restant le "moi, je regarde où je mets mes roues", après deux crevaisons le même jour j'en mesure la portée !)

En bref, merci à tous, ce voyage n'aurait pas vu le jour, ou pas pris cette forme, sans vous.

En revanche, je ne dis pas merci :
- aux élus de Charente-Maritime, ni à ceux de l'Aude, départements où le concept même de piste cyclable n'est pas encore arrivé...
- aux fous du volant qui nous doublent en nous frôlant et en klaxonnant, quand nous roulons sur les départementales (comme si on le faisait par choix !! si il y avait des pistes cyclables partout on ne roulerait jamais sur les routes ...)
- à la SNCF, qui nous prend 30 euros pour faire faire 150 km à nos vélos, mais ne prévoit rien pour qu'on les amène sur le quai : il a donc fallut porter 3 vélos, 2 remorques, quelques sacs, et les enfants, dans les escaliers de la gare de Toulouse, puis de celle de Narbonne... très pratique, je recommande vivement ! et ensuite "jeter" le tout dans le compartiment soi-disant prévu à cet usage durant les 4 minutes d'arrêt du train...
- aux campings à 40 voire 50 euros la nuit (franchement, payer une telle somme pour dormir dans sa tente, sur son matelas mousse de 5 mm, c'est un peu... trop, non ????)
- aux cafés à quasi 2 euros, aux tours de manège à 2 euros 50, aux superettes de bord de mer où le jambon est à plus de 5 euros les 4 tranches (et je ne parle pas de jambon bio !!!), bref, aux prix qui montent au fur et à mesure qu'on "descend" vers le sud...

Voilà, à venir : outre le récit "détaillé", des précisions sur le matériel et son "comportement" pendant le voyage, plein plein plein de photos, des détails sur l'itinéraire (en particulier sur la fin du trajet), la liste de ce que nous avions emporté... et peut-être d'autres choses, si vous avez des suggestions !

Viviana

Posté par remorques à 14:24 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

24 juillet 2010

J21 - ARRIVÉE!!

Voilà, leur périple s'achève. Voici quelques photos et les lecteurs de l'Indépendant (journal régional) pourront lire un article dans quelques jours.

À suivre leurs impressions.
DSC00016 DSC00010 DSC00020
DSC00027 DSC00025 DSC00026

ITINÉRAIRE 1; ITINÉRAIRE 2; ITINÉRAIRE 3 (et fin!)

Posté par remorques à 20:12 - Commentaires [4] - Permalien [#]

J21 - ARRIVÉE PRÉVUE VERS 16H30!!

Nos cyclistes font une petite halte dans le centre de Perpignan. La tramontane les a retardés. Tous ceux qui sont libres et dans le coin peuvent venir les saluer à leur arrivée.

Posté par remorques à 13:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 juillet 2010

J20 - Avant dernière étape!

Bonsoir à tous,

Wilfried, Viviana, Malo et Eléa sont à Port-Barcarès. Ils ont parcouru 61 km (et dire qu'ils avaient prévu une trentaine de km par jour au début!!!).

Demain, c'est l'arrivée, probablement en début d'après-midi. Au programme, une ligne d'arrivée, des boissons et... L'Indépendant (journal d'ici) présent avec un journaliste et un photographe.

Soyez nombreux. Vos applaudissements, klaxons et autres "Vuvuzelas" leur feront plaisir (21, rue des chênes 66680 CANOHÈS)

Le Maire de Canohès a prévu de venir les saluer dans la semaine car demain, il a deux mariages à célébrer.

Merci à tous ceux qui ont laissé des commentaires que nous leur avons transmis régulièrement.

Voici les itinéraires:
Le 1, le 2 et le 3

Posté par remorques à 20:11 - Commentaires [4] - Permalien [#]

22 juillet 2010

J19- Quand la pluie s'en mêle!

L'escapade de Toulouse a malheureusement été écourtée à cause de la pluie. Nos cyclistes ont fait les 28 km qui les menaient à Toulouse sous un rideau de pluie. Le matériel et les organismes ont souffert...

Alors ils sont désolés et tristes de ne pas s'être arrêtés plus longtemps. Ils ont pris le train pour Narbonne et ce soir, ils sont dans un camping à 9 km en-dessous de Narbonne.

Ils devraient arriver dans l'après-midi de samedi. Tous ceux qui souhaitent assister à leur arrivée (et on vous souhaite nombreux et bruyants!!) sont invités à suivre les dernières infos demain et samedi matin avant de nous rejoindre samedi après-midi devant le 21, rue des chênes à CANOHÈS.

Voir l'itinéraire 1, l'itinéraire 2 et l'itinéraire 3.

Posté par remorques à 23:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]